Balade du Dimanche #2

L’été s’installe enfin et le soleil pointe le bout de son nez. La chaleur aussi d’ailleurs, assommante et étouffante, comme toujours. Tout bon touriste qui se respecte passerait ses journées à la plage (comme toute personne saine d’esprit soit dit en passant). Mais nous autres, bons niçois préférons éviter les endroits bondés (plage incluses), à nos risques et périls. C’est tout à notre honneur, parce que rester sec sous une telle chaleur équivaut à remporter la palme (les palmes de plongées j’entends) d’or de la traversée du désert mais… sans désert (m’voyez?). Oui bon c’est juste une excuse complexe et supra développée pour dire que les autochtones chez nous, préfèrent se balader dans les rues de la vieille ville au frais, pour éviter les UVA, UVB et autres rayons cancérigènes.

Je plaisante on est pas si méchant, l’intérêt pour vous aujourd’hui, c’est que cette petite balade du dimanche m’a fait découvrir quelques bonnes adresses que je vais vous faire partager.

 

DSCN1132 DSCN1133 DSCN1134 DSCN1135

Cheesecake au Crunch – Cupcake « Lapin » – Thé Glacé à la pêche

DS Délice

16 Cours Saleya

06300 Nice

04 89 14 58 03

Puis après avoir passé une journée sous un soleil brulant, nous avons trouvé, par hasard qui plus est (alors que nous passons devant tous les jours ou presque), une petite merveille de Bar à vin. Parfait également pour les virées resto romantiques avec son petit balcon fleuri (prochaine étape j’y amène Jules), je pense que ca va devenir aussi notre nouveau QG. Je vous laisse déguster ces quelques clichés.

20130630_190832 20130630_190851IMG_20130630_192540

Big Mac’mahon – Verre de Bordeaux – Kir

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mac Mahon

50 Boulevard Jean Jaurès

06300 Nice

09 53 16 95 97

Le Tour de France s’installe à Nice

Pour la 100ème, le Tour de France est passé par Nice et sa Promenade des Anglais. Bien entendu, il a fallu que j’y jette un coup d’œil, avec Jules qui plus est, passionné de cyclisme. Nous nous sommes donc dirigé vers le centre-ville de Nice, non sans mal puisque bien entendu, tout avait été bouché pour l’occasion. Une fois arrivée dans la foule, nous avons dû chercher l’emplacement qui nous permettrait de profiter du contre la montre sans trop se faire bousculer. Et c’est sous un soleil de plomb que nous avons attendu le départ. C’est aussi avec la joie de retrouver, comme lorsque nous étions enfants, la caravane publicitaire, figure emblématique du tour. Des « chars » de mieux en mieux fait et de plus en plus mignons. Sous un soleil de plomb (si si j’insiste), nous nous sommes livrés aux jeux des objets publicitaires qui pleuvaient. Des combats sauvages et des émeutes de gamins naissaient un peu partout dans la foule. On avait la nette impression que cette attente transformait peu à peu les gens en animaux, comme une sorte d’instinct grégaire irrésistible qui surgissait en chacun. Après le passage des voitures « Carrefour », deux Hyènes se sont crêpé le chignon pour une casquette à pois, moche en plus. C’est la voiture Vittel qui aura permit à cette faune tout droit sorti de la savane en arrosant la foule en sueur (et d’où se dégager une odeur digne d’un zoo).

C’est après des heures d’attentes et d’innombrables bleus causés par les goodies prit en pleine poire que nous avons pu apprécier l’aspect sportif de la chose. Le coup d’envoi et le départ de la première équipe retentirent et  il a fallut à peine quelques minutes pour dégainer nos appareils. Placés en plein virage (et donc sans grande visibilité avant le passage sous nos yeux des coureurs), ce sont les supporters norvégiens et anglais de l’autre coté des barrières qui signalaient au reste des troupes l’arrivée des coureurs. Premier coup de sifflet, premier passage, première série de photo, premier « plein les yeux ». Pas très sportive et peu émus par l’effort physique, je dois avouer que voir tout ces bonhommes pédaler aussi vite que le moteur d’une voiture, c’est plutôt… bluffant. L’équipe chouchoute de Jules ? Sky, et comme bien sûr ils font partis des meilleur, il a fallut attendre lonnnnnnnnnnnnnngtemps leur passage, mais ça en vallait la peine.

Je vous laisse admirer ces jambonneaux de cyclistes !

    20130630_16335420130630_16202220130630_16244720130630_16272120130630_161844 20130702_143626_1720130702_152659_120130702_154046_10    Et les chouchous

20130702_155249_6 20130702_155249_720130702_155249_920130702_155250_1320130702_155250_15